Denis M.

Professeur de chant et de saxophone

Présentation

Natif de Compiègne, c’est à l’âge de 8 ans au conservatoire qu’il fait ses premières armes au saxophone, à la guitare et à la chorale. Très rapidement, il se prend de passion pour les mélodies et harmonies jazz en passant de Charlie Parker à Pat Metheny.

Mais c’est à 18 ans qu’il découvre le hard funk fusion avec Living Colour et Fishbone et se met au rock et mélangeant les harmonies des différents styles qu’il affectionne. Après plusieurs petits concerts locaux et plusieurs rencontres avec des musiciens, un ami lui fait écouter Ben Harper et c’est le coup de foudre musical pour son son et sa guitare acoustique. Du coup, il lâche la guitare électrique, achète une guitare acoustique et se met à travailler en solo. Il a alors 25 ans.

En parallèle, il se met à donner des cours de guitare, chant et saxophone dans différents magasins et école de musique de sa région et suit des formations de jazz et de musique moderne sur Paris. Et joue aussi dans plusieurs formations jazz, funk, soul en section cuivres au saxophone ténor et baryton de la région et de Paris, ainsi qu’en solo avec sa guitare et sa voix depuis qu’il a remplacé, au pied levé, un ami tout un été dans la région de Vendée. Il a alors 26 ans.

De concerts en concerts, il se met à jouer ses propres morceaux en plus des reprises qu’il arrange lui même. C’est alors que commence la mise en place et l’écriture de son 1er album qui aboutit, en solo, en 2013 (“Tous de grands enfants”) avec son tube local “l’homme parfait”.

Au delà de ses concerts solos, il multiplie les rencontres et se prend d’amitié pour ses 2 acolytes bassiste et batteur, avec qui il travaille toujours aujourd’hui et avec qui il enregistre son 2nd EP (“Oh que c’est bon”) en 2015.

En plus de ses 2 enregistrements, il pose le son de son saxophone pour Jamadom, artiste Reggae dance hall sur quelques chansons ainsi que pour un court métrage du réalisateur Olivier Fely Biolet (“l’air d’un oubli”). Et sa guitare pour un documentaire du même réalisateur. (“Ces traces qui restent”).